Accueil

Gaïdig Le Moing, co-fondatrice de we moë nous explique pourquoi elle s'est lancée dans cette aventure et nous partage son témoignage.

Pour voir la vidéo, c'est par ici.

Pour que chacun ait le droit à l'initiative qu'il mérite

Le lien entre l'accès à une assurance emprunteur et l'état de santé vous parle ?

Vous êtes concernés par cette problématique ? Vous avez pu emprunter, avec des exclusions ou des surprimes, ou vous avez dû renoncer à votre projet.

Aidez-nous à mieux comprendre vos attentes dans la recherche d'une assurance emprunteur en participant à notre enquête.

Ne ratez pas les actualités de we moë

Inscrivez-vous à la newsletter


we moë

Créer sa boîte, développer des projets, être libre et indépendant, oser choisir ses modes de vie, vivre et pouvoir s'adapter aux mutations personnelles et professionnelles ... Et si vous aviez le droit d'en avoir envie ? Et si vous le pouviez aussi ?

Quel est votre rêve ? 

Aujourd'hui, en France, 15 millions d'hommes et de femmes sont considérés comme présentant un risque de santé (parmi les pathologies concernées : le cancer, le diabète, la dépression, etc...). 

15 millions d'hommes et de femmes exclus potentiellement de l'emprunt bancaire pourtant souvent nécessaire pour mener à bien ses rêves. 

we moë, propose

Information-Sensibilisation

Pour une plus grande autonomie des candidats à l'emprunt et pour multiplier les chances de réussite.

Contrat collectif

Pour plus de mutualisation et de solidarité.

 

A venir

Fonds de garantie

Pour consolider l'accès à l'emprunt.

 

A venir

we moë, une innovation sociale

La réduction du risque de santé

En permettant la concrétisation de projets de vie tournés vers l'avenir, comme l’accès à la propriété et/ou la création d’entreprise, les risques et les coûts de santé diminuent.

L'inclusion bancaire

 L’inclusion bancaire des personnes en capacité d’emprunter limite le risque de précarité. L’exclusion précède la précarité. 

Rapport de l’inspection générale des affaires sociales : « Les inégalités sociales de santé : Déterminants sociaux et modèles d'action. » 

« L’action sur le système de prévention et de soins ne permet pas à elle seule de réduire les inegalités sociales de santé. En effet, la majeure partie des déterminants sociaux de la santé se constitue en amont du système de soins, dans les conditions de vie et de travail des individus. » 

Ils nous soutiennent

Vous souhaitez participer ?